Météo
 
Sainte-Marie - La mairie se penche sur le littoral
Les élus viennent de lancer une étude pour mieux mettre en valeur le secteur côtier
La plage de MontamerLors du conseil municipal de novembre dernier, les élus ont présenté le projet d’aménagement du littoral. Pour Gisèle Vergnon, le maire, il s’agit de mieux identifier le littoral de la commune en affirmant son caractère sauvage et naturel, tout en apportant des services nouveaux et en créant des aménagements pour des pratiques sportives et de loisirs. Les élus ont décidé de lancer une étude de définition permettant de valoriser le secteur côtier. De plus, ils veulent solliciter l’appui du service aménagement territorial d’Aunis (Sata) pour une consultation de bureau d’études et la participation à un groupe de pilotage. Divers aménagements sont envisagés concernant tout d’abord le sentier littoral. Ainsi, dans la continuité des actions menées par la précédente municipalité, son tracé va se poursuivre par des aménagements légers, comme un sentier non bitumé. De plus, en raison de la forte fréquentation du spot des Grenettes, notamment par les surfeurs, il est envisagé d’implanter un poste de surveillance et d’aménager l’accès à la mer. Il faudra également engager une réflexion pour organiser le stationnement et aménager une piste cyclable sur le parking des Ensemberts, au bout de la rue de l’Anse Imbert.
La municipalité envisage d'implanter un club de plage pour les enfants et redynamiser la plage familiale de Montamer (notre photo). Il faudra créer, à la Maladrerie, un bassin de décantation pour les eaux pluviales afin d’éviter tout risque de pollution. On notera aussi la nécessité de refaire le secteur des Pas de Saint-Sauveur et de Port-Notre-Dame pour permettre l’accès de secours. Enfin, en raison de la détérioration du bas de la falaise dans le secteur du Moulin des Senses, il faut envisager le déplacement de la piste cyclable. A la suite, en effet, d'une visite sur les lieux avec le service maritime de la direction départementale de l’Equipement, il n’y a pas d’autre alternative puisque tout enrochement entraînerait une accélération du phénomène dans les parties contiguës. Pour Gisèle Vergnon, il est nécessaire de développer le volet touristique de la commune puisqu'elle devrait être classée station de tourisme. «Des contacts ont été multipliés auprès de Dominique Bussereau, président du Conseil général, et de Bernard Laporte, secrétaire d'Etat chargé des Sports. Nous sommes donc dans l’attente d’une décision que nous espérons favorable.»
 
Immobilier et partenaires