Météo
 
Cantonales : passe d’armes à droite
Les élections cantonales proposent un duel très attendu entre le sortant Léon Gendre, maire de La Flotte, et Patrice Raffarin, le maire de Rivedoux. Le climat est «électrique».
Patrice RaffarinPatrice Raffarin, le jeune maire de Rivedoux, qui fait la quasi unanimité parmi ses collègues, s’attaque à un pilier de la vie politique rétaise, Léon Gendre, conseiller général depuis 1985. Si Léon Gendre a finalement décroché l’investiture UMP, cela ne semble pas émouvoir outre mesure Patrice Raffarin (candidat sans étiquette, centre-droit). «La seule investiture qui m’intéresse, c’est celle de la population. Et puis ça me donne une certaine indépendance. Je soutiens la majorité départementale, mais, dans le cas de la prison par exemple, je ne soutiens pas le projet de Dominique Bussereau (UMP) mais celui de Maxime Bono (PS).»
En tout cas, Patrice Raffarin a décidé de faire une campagne offensive. Principal grief fait à Léon Gendre : il avantagerait La Flotte au détriment des autres communes du canton. «Quand on est conseiller général, il faut beaucoup plus de justice dans la répartition des aides et en faire bénéficier l’ensemble des maires du canton», explique Patrice Raffarin. Lequel promet des exemples concrets pendant la campagne, mais cite en amuse-gueule le sentier littoral, qui a été remis en état après Xynthia sur la commune de La Flotte, mais pas à Saint-Martin. Patrice Raffarin dit vouloir changer la méthode en privilégiant  la concertation et le travail collectif avec tous les élus du canton : «Il y a une belle dynamique à la Communauté de communes, je veux l’appliquer au canton sud. Je serai le conseiller général de toutes les communes.»
Léon GendreLéon Gendre assure que Rivedoux est la commune dont il s’est le plus occupé depuis qu’il est en en poste. «Regardez tous les travaux sur le port, c’est moi. J’ai beaucoup travaillé sur Rivedoux, et c’est logique, car on investit là où il y a des besoins !», déclare-t-il.
«C’est un mensonge. Toutes les demandes de subventions, je les fais en direct auprès du Conseil général. La seule fois où j’ai confié un dossier à Léon Gendre, il n’a pas abouti, rétorque Patrice Raffarin. Quand le pont a été construit, le Conseil général a acté les fameuses six séquences de travaux afin de réduire les nuisances pour Rivedoux. Ces séquences sont donc programmées depuis très longtemps et sont financées par le péage. Donc les travaux sur le port, on ne lui doit pas !»
Autre grief : Patrice Raffarin reproche au candidat sortant de faire de la délation. «Le passe-temps favori de Léon Gendre, c’est d’aller faire des photos dans les communes voisines et de les envoyer au préfet pour dénoncer certaines irrégularités.» Patrice Raffarin fait allusion à la terrasse du restaurant la Marée construite illégalement sur le port de Rivedoux, mais assure que d’autres maires ont vécu la même chose. «Un maire peut parfois faire des erreurs. La moindre des choses, c’est d’aller voir son collègue et de lui en parler… Est-ce que les autres maires font ça sur la commune de La Flotte ? Humainement, c’est exécrable.»
Léon Gendre, de son côté, paraît surpris. «J’ai travaillé avec 40 maires en 37 ans, c’est la première fois qu’on m’accuse de délation. Mais bon, je ne dirai rien sur Patrice Raffarin», répond Léon Gendre. Puis il ajoute, d’un air faussement naïf : «Dans certaines déclarations que j’ai vues dans la presse, Patrice Raffarin est très méchant avec moi.»

Retrouvez également dans le journal les autres candidats ainsi que les thèmes au coeur de la campagne.
 
Immobilier et partenaires