Météo
 
Ars - Risques de débordement du port : un parapet amovible ?
Dans le n° 33 du JdP, nous évoquions la réflexion des élus pour rehausser les parapets du port suite à la tempête Xynthia, qui avait vu l’eau du port déborder d’une vingtaine de centimètres, submergeant tout le quartier situé en léger contrebas.
Le bureau d’études chargé de réfléchir à ce problème a livré une partie de ses conclusions. Plutôt que d’opter pour un parapet fixe maçonné qui viendrait rehausser le parapet actuel, il semble que la municipalité s’oriente plutôt vers un parapet «amovible» : ce système de plaques en aluminium renforcé, qui viennent se positionner sur des poteaux fixés au sol, aurait l’avantage de coûter moins cher et d’être relativement efficace, à condition bien-sûr d’être alerté suffisamment à l’avance du risque de débordement du port. «Il faut compter environ une demi-journée pour l’installer. Avec les alertes météos dont nous disposons aujourd’hui, cela me paraît largement suffisant», explique Jean-Louis Olivier, le maire d’Ars-en-Ré. De plus, ce système démontable présenterait l’avantage de garder le port dans sa configuration actuelle, sans conséquences esthétiques. «C’est vrai que nous étions partis sur l’idée d’un parapet fixe, mais le bureau d’études nous a proposé cette solution. Rien n’est encore tranché, mais a priori, c’est la plus adaptée à notre situation. Et cela sera plus simple par rapport à l’architecte des bâtiments de France», confie le premier magistrat de la commune.
Quant au coût, il faudrait compter 260 000 € pour un rehaussement de 70 centimètres. Mais le maire rappelle que lors de Xynthia, la surcote dans le port fut de «seulement» 20 centimètres. «Si on rehausse de 50 centimètres, on est déjà à 30 centimètres de plus que la surcote de Xynthia, qui était pourtant un évènement exceptionnel. ça devrait donc suffire.» Jean-Louis Olivier espère des aides de l’Etat et du Conseil général mais craint de devoir se diriger vers un emprunt, la commune n’ayant pas été zonée (elle n’est donc pas prioritaire pour les aides). Concernant le coût d’un parapet fixe, l’étude n’a pas encore été lancée.
 
Immobilier et partenaires