Météo
 
«Rivedoux a une vraie carte à jouer»
Sécurisation du centre-bourg, ouverture sur la mer et nouvelle dynamique commerciale : les travaux des cinq prochaines années promettent une métamorphose de la commune du sud de l’île.
Rivedoux, commune de 2 356 habitants, devrait connaître dans les cinq prochaines années une véritable métamorphose. De l’aménagement de la pointe de Sablanceaux, en passant par la création d’une grande esplanade ouverte sur la mer et de nouveaux parkings, sans parler de l’édification d’une nouvelle halle commerciale, les chantiers devraient se succéder à un sacré rythme. «Ces aménagements vont apporter un très grand changement. Mais tout en gardant notre spécificité, la qualité de vie dont on bénéficie ici et sans perdre notre identité par rapport à l’ostréiculture par exemple», souligne Patrice Raffarin, le maire. Parmi les priorités, il rappelle que la sécurisation du centre-bourg était la première d’entre-elles, avec les 3 millions de véhicules qui traversent le village chaque année. Cela sera bientôt chose faite avec les travaux de la séquence 2 (voir encadré), qui prévoit notamment la création d’un sens unique de circulation dans le centre-bourg. Une séparation des flux automobile qui permettra notamment une traversée plus sécurisée des piétons. Deuxième objectif de ces travaux : «Se réconcilier avec la mer, car c’est notre richesse et nous n’avons pas assez d’ouvertures sur elle», explique le premier magistrat de la commune. La création d’une grande esplanade, sur l’emplacement actuel du boulodrome, en sera l’élément moteur. Troisième objectif enfin : la création d’une dynamique économique et commerciale en centre-bourg, alors que Rivedoux était surtout jusqu’alors une ville de «passage» : nouvelle halle commerciale, déplacement du pôle administratif et extension de sa zone artisanale, déjà amorcée… Globalement, Patrice Raffarin estime que Rivedoux «a une vraie carte à jouer» dans les vingt prochaines années. Sa position de sentinelle à l’entrée de l’île et sa proximité avec La Rochelle sont un atout, à condition qu’elle maîtrise son développement. Le maire assure qu’avec ses 45 hectares de résiduel constructible restant, la commune ne pourra de toute façon excéder à terme les 2 600-2 700 habitants. «Il y a certes un engouement pour Rivedoux et une montée de l’urbanisation, mais il ne faut pas exagérer les choses. Nous avons construit 70 maisons ces cinq dernières années, soit 14 maisons par an.»
 
Bas de laine
 
Quant au coût de ces travaux, qui peuvent paraître «pharaoniques» pour une petite commune, Patrice Raffarin se veut également rassurant. «Mes prédécesseurs avaient eu la bonne idée de garder une réserve foncière en zone UB (constructible), à l’endroit où sont implantés les terrains de tennis, que nous pourrons vendre pour financer les travaux. […] Je poursuis donc ce processus qui a été engagé.» Leur valeur foncière ? 3,3 millions d’euros ! «Ce sont les terrains de tennis les plus chers au monde», s’amuse l’édile. Entre cette vente et celle de l’ancienne Poste (un million d’euros), la commune de Rivedoux disposera donc d’un confortable matelas de 4,3 millions d’euros pour financer ces aménagements, qui seront presque indolores pour le contribuable. «Cette somme finance largement toutes les opérations. Entre cette petite “chaussette” et les subventions, l’auto-financement de la commune sera très faible. C’est une opération au final assez simple, d’autant que la participation du Conseil général sera importante. [NDLR, les travaux concernent en grande partie l’aménagement de la route départementale, dont le conseil général a la charge.]»
 
Retrouvez la suite de ce dossier dans Le Journal des Propriétaires de l'île de Ré n° 44, en vente dans tous les kiosques de l'île.
 
Immobilier et partenaires