Météo
 
Chauveau, solidité et finesse
Le phare de Chauveau, situé au large de Rivedoux-Plage en pleine mer, est sûrement le plus méconnu des phares charentais. Avec ses 30 mètres de haut, il est pourtant l’un des plus élégants. Découverte.
Le phare de Chauveau, imaginé sous le règne de Louis XIV, est construit sous l’impulsion de Colbert, qui souhaite alors contrôler le trafic maritime et sécuriser l’une des voies maritimes les plus fréquentées. Grâce à ce poste d’observation en pleine mer, il permet de signaler les dangers et de guider les navires vers les zones de mouillage de La Rochelle, Rochefort, Ré et Oléron. Bâti entre 1839 et 1842 par l’ingénieur en chef Garnier, le phare de Chauveau est une construction en forme de «trompette». Grâce à sa base évasée, il bénéficie d’une assise solide qui offre une meilleure résistance aux chocs des vagues. Avec ses 30,70 mètres de hauteur, dont 27 mètres au-dessus du niveau de la mer, il offre une silhouette d’une grande finesse pour un phare en pleine mer. En 1874, l’huile minérale est remplacée par l’huile de colza pour l’éclairage, puis, en 1906, c’est la vapeur de pétrole qui prend le relais. En 1968, il deviendra automatique, grâce à l’installation d’un aérogénérateur. Situé à environ un kilomètre de la pointe de Chauveau qui lui donne son nom, il est accessible à marée basse lors des grands coefficients. Inscrit au titre des Monuments historiques depuis le 15 avril 2011, le phare possède encore tout son mobilier d’époque mais reste fermé à la visite.
 
 
Immobilier et partenaires