Météo
 
10 du JdP – Retour sur la période 2004-2007
A l’occasion du 10e anniversaire du JdP, nous vous proposons dans chaque numéro un retour sur les grandes dates qui ont marqué l’actualité de l’île de Ré entre 2004 et 2014.

Décembre 2004 Le réaménagement du quartier du port à Rivedoux

Trottoirs élargis et réalisation d’une piste cyclable, la route départementale est modifiée au profit des piétons et des cyclistes. [...] Le cabinet conseil en urbanisme rochefortais Ponant a livré début décembre aux élus le plan de référence de Rivedoux. 

Janvier 2005 Eglise Saint-Etienne : le chantier du siècle 

L’église Saint-Etienne d’Ars n’avait pas été restaurée depuis près de cent ans. La remise en état du clocher se prolongera jusqu’à la fin de l’année [...] et elle commencera début janvier. Le chantier, dont le maître d’œuvre est l’administration des Monuments historiques, est en deux tranches, d’abord le clocher lui-même, puis la flèche. Au départ, les deux opérations, prévues pour durer respectivement 42 et 44 semaines, devaient se suivre, mais une démarche lancée pour réduire les délais a permis d’envisager un chevauchement des deux tranches, et le chantier devrait se terminer en fin d’année 2005. L’ensemble de l’opération représente un budget de 548 000 €. «C’est le chantier du siècle, dit le maire Jean-Louis Olivier. Le clocher n’avait jusqu’à présent subi qu’une restauration générale, il y a près d’un siècle, de 1908 à 1910. Et depuis les dernières réparations, au milieu des années 50, il s’était très dégradé.»  

Janvier 2005 Début des travaux du parking du clos Biret (La Flotte)

Le premier coup de pioche du chantier du parking souterrain du clos Biret sera donné dans les premiers jours du mois de janvier. Il s’agit de doubler la capacité du parc de stationnement actuel, qui comporte une centaine de places en surface, à un emplacement stratégique, à une centaine de mètres du port, sur l’itinéraire d’entrée dans le centre-bourg en provenance de Rivedoux. Le futur parking souterrain aura une capacité de 113 places sur un seul niveau, pour un total global de 223 emplacements. 

Mars 2005 Inquiétudes autour de la digue 

Depuis le début de l’année, les ruptures de digues se succèdent le long du littoral. Pour les élus de Saint-Clément, la situation est préoccupante  

Mars 2005 La citadelle candidate au patrimoine mondial de l’humanité 

Avec huit autres villes françaises, Saint-Martin a créé une association pour obtenir le classement de l’Unesco 

Mars 2005 La commune achète la redoute 

La municipalité de Rivedoux a signé le 22 février avec le représentant de l’Etat l’acte de vente de la redoute et des terrains qui l’entourent. En tout, sept parcelles, pour une superficie totale de 4,7 ha moyennant un prix de 450 000 €. 

Mars 2005 Rivedoux pense à 2012

«Si Paris est choisi, dit le maire André Prandi, La Rochelle accueillera les épreuves de voile des JO. Pour l’île de Ré, et plus particulièrement pour Rivedoux, à l’entrée de l’île, il y a une carte à jouer.» 

Mars 2005 Le désaccord de Loix

Budget et hausse des taux ont été votés à l’unanimité à l’exception des deux représentants de la commune de Loix pour qui «la hausse des taux d’imposition est une décision lourde de conséquences et qui engage l’avenir». A l’origine de ce désaccord, le projet de piscine communautaire. Les deux élus dissidents soulignent que «la construction de la piscine est l’équivalent du budget annuel de la CdC», et refusent de soutenir ce projet «aventureux» dont ils estiment que «ni les financements ni les subventions ne sont assurés, et que les coûts de fonctionnement ne sont pas étudiés et a fortiori maîtrisés», un projet dont ils ajoutent qu’il «bloquera les finances et les possibilités financières et donc l’avenir de la communauté de communes. L’île de Ré peut-elle se permettre ce luxe ?», concluent les élus de la commune dirigée par Lionel Quillet, opposant résolu à la construction de cette piscine 

Mars 2005 La digue rabotée (Les Portes)

Le parapet de la digue qui longe le Fier d’Ars, près du golf, a été raboté en partie, la justice ayant donné raison à un riverain qui estimait sa vue bouchée. On dirait un travail bâclé. Sur une centaine de mètres, face au terrain de golf des Portes-en-Ré, le parapet de la digue intérieure qui longe le Fier d’Ars, pourtant refait à neuf récemment, a été raboté grossièrement au début de l’été. La hauteur de ce parapet, normalement d’une cinquantaine de centimètres, diminue de près de moitié, et le profil incurvé destiné à briser la force des vagues a disparu. A l’origine de cette anomalie, le propriétaire d’une résidence voisine qui, jugeant que le parapet lui gâchait la vue sur le Fier, a porté l’affaire en justice, arguant du fait que la digue, avec le parapet, dépassait les 4 mètres réglementaires. [...] «C’est vrai qu’il y a de quoi s’énerver, ajoute Michel Fruchard, adjoint chargé de la défense des côtes à la mairie des Portes. Ce parapet a été édifié dans le cadre d’un programme de renforcement de la digue, qui fait 8 mètres de large à la base, 4 mètres de haut et 4 mètres de large au sommet. Du coup, il ne remplit plus son office, alors qu’il est quand même destiné à assurer la sécurité de tout le village.»

Mai 2005 La «belle» à VTT ! 

Un détenu de la centrale pénitentiaire de Saint-Martin-de-Ré a profité d’une sortie à VTT pour s’évader. Le 23 mai dernier, Jean-Paul Wis, âgé de 35 ans, qui purgeait une peine de cinq ans d’emprisonnement pour escroquerie, participait à une sortie à VTT en compagnie de quatre autres détenus sous la surveillance d’un moniteur-gardien. Alors que le petit groupe, qui avait traversé le pont de Ré, était arrivé sur le quai forestier du port de La Pallice, il a prétexté un besoin pressant pour s’isoler et s’est enfui à la force des pédales. Une fois à bonne distance, il a volé une voiture dans le quartier du port pour continuer sa cavale dans de meilleures conditions. Jean-Paul Wis, qui était arrivé à Saint- Martin à l’automne 2004, était libérable fin 2006. Son évasion, s’il est repris, risque de lui valoir une peine supplémentaire de trois ans de prison. La direction de la centrale n’envisage pas pour autant de supprimer ce type d’activité, qui en quinze ans et à raison d’une quarantaine de sorties par an, ne se solde que par deux ou trois évasions.

Juillet 2005 Polémique autour du parvis 

L’Association des commerçants de La Couarde conteste avec vigueur le projet d’aménagement des abords de l’église adopté par les élus. Le torchon brûle entre les commerçants et la mairie. La prolongation au-delà de la date prévue de la réfection des réseaux dans la Grande Rue avait déjà suscité des remous, mais la présentation du projet définitif d’aménagement du centre-bourg a entraîné, fin mai, la démission des 11 membres du bureau de l’association couardaise des commerçants. 

Septembre 2005 Un tunnel à Rivedoux ? 

Le Département lance une étude pour résoudre les problèmes de circulation de transit dans la commune. Un architecte rivedousais propose un tunnel.

Novembre 2005 La gestion des ordures ménagères à la loupe (île de Ré, CdC)

La Chambre régionale des comptes, qui a examiné la gestion des ordures ménagères entre 2000 et 2003, a relevé des irrégularités dans les marchés et des dérives dans les coûts de traitement. 

Novembre 2005 Elections partielles à Rivedoux  

Le conseil municipal est à nouveau au complet après l’élection le 23 octobre de six nouveaux conseillers. Cette élection partielle faisait suite à la démission, fin septembre, du maire, André Prandi, victime d’ennuis de santé. [...] Un certain nombre de non-candidats et d’élus démissionnaires, dont André Prandi lui-même, ont ainsi obtenu des suffrages. Plus surprenant, deux voix se sont portées sur Lionel Jospin ! L’élection du nouveau maire devait avoir lieu le 2 novembre au moment où notre journal était à l’impression. A moins d’une énorme surprise, il devrait s’agir du premier adjoint, Patrice Raffarin. 

Janvier 2006 Le bois de Trousse-Chemise menacé (Les Portes)

En deux ans, la mer a progressé de plus de trente mètres et dévore le bois de Trousse-Chemise. Le maire a tiré la sonnette d’alarme mais personne ne réagit alors qu’il y a urgence. 

Janvier 2006 Polémique autour du haras  

La décision du département de la Charente-Maritime de préempter le haras du Feneau a suscité des débats houleux à la Communauté de communes. Le maire de Loix a exprimé son désaccord.  

Janvier 2006 Recensement : + 19% 

Le recensement complémentaire fait apparaître que Sainte-Marie est aujourd’hui, avec 3 298 habitants, la commune la plus peuplée de l’île. Conséquence intéressante : la dotation globale va augmenter. «L’intérêt de l’opération est avant tout financier, explique Jacques Boucard, puisque la dotation globale de fonctionnement est directement proportionnelle à la population de la commune.» Ce chiffre de 3 298 habitants fait même de Sainte-Marie la commune la plus peuplée de l’île, devant La Flotte et Saint-Martin (2 785 et 2 670 habitants respectivement en 1999). «En quarante ans, nous avons pratiquement triplé la population de la commune (1 195 habitants au recensement de 1968), et nous avons pour la première fois dépassé le plus haut historique atteint en 1866, avec 2 703 habitants. Encore faut-il préciser qu’à cette époque Rivedoux faisait partie de Sainte-Marie.»
Mars 2006 Circulation perturbée sur le pont 

Une inspection détaillée du pont de Ré a débuté le 6 février dernier. Cette inspection, la première depuis 1999, comporte la visite des abords et des accès de l’ouvrage, l’inspection du tablier à l’intérieur comme à l’extérieur, l’examen des parties émergées des piles et des culées ainsi que la visite des parties immergées par des plongeurs spécialisés. [...] La totalité de l’opération, qui représente une enveloppe de 18 500 euros à la charge du Département, va s’étaler sur une période de 9 mois.  

Mars 2006 Urbanisation : une évolution inquiétante 

La cote d’alerte est atteinte. Les élus et le préfet s’inquiètent de la «surchauffe» de l’urbanisation que les mesures de régulation sont impuissantes à contenir. L’urbanisation galopante de l’île a tenu la vedette de la réunion de suivi du SCOT (schéma de cohérence territoriale) de l’île de Ré qui s’est déroulée le 23 janvier dernier à La Flotte, en présence du préfet de Charente-Maritime, Jacques Reiller, et de la totalité des maires. Présentant les activités économiques de l’île, Léon Gendre a brossé un tableau sans fioritures. «L’île aujourd’hui a près de 18 000 habitants, soit un retour pour la première fois à son maximum de population de 17 976 habitants en 1831. Les activités primaires, agriculture, saliculture et ostréiculture représentent un chiffre d’affaires de 16,5 millions d’euros, le secteur du bâtiment 75 millions et les activités touristiques plus de 400 millions. Le marché de l’immobilier est florissant et représente plus de dix fois les produits de la terre et de la mer, et les commissions des agences partagées en une petite poignée d’agents immobiliers égalent le produit des activités primaires. Ces sommes colossales ne contribuent pas au bien-être de l’île de Ré et à son enrichissement, a martelé le président de la communauté de communes, et posent au contraire des problèmes considérables à l’île et à la grande majorité de ses habitants. Nous n’avons jamais connu un tel décalage de revenus sur l’île de Ré. Les Rétais étaient de petites gens solidaires travailleurs, c’est une mutation à l’échelle d’une génération, dans ce microcosme insulaire, c’est malsain, insolent et dommageable. Il faut dix ans à un saunier, qui n’est pas une carte postale et qui protège et modèle le paysage, pour percevoir le revenu moyen annuel d’un agent immobilier qui concourt au déséquilibre de notre île. L’un rétablit les équilibres, l’autre accélère les déséquilibres au galop. Je suis choqué et meurtri par cette évolution de notre pays.»

Mars 2006 Sous la menace d’une démolition 

Un bâtiment construit sans permis en plein coeur de la zone protégée, près de la pointe du Grouin, est menacé par la justice de démolition. Un propriétaire de Loix va probablement devoir démolir un bâtiment qu’il avait construit sans permis dans une zone protégée, ce dont il a été reconnu coupable par le tribunal correctionnel de La Rochelle. 

Mars 2006 30 ans pour le meurtrier d’Audrey 

Frédéric Ramette a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté de 20 ans, pour le meurtre et le viol d’Audrey Texier, commis en août 2003 à Saint-Martin-de-Ré. L’avocat général avait requis la perpétuité dont vingt années incompressibles. Maître Jean-Louis Pelletier, le défenseur du jeune homme, qui estimait que pour ce «crime horrible», la «peine acceptable» était trente ans, a été entendu par les jurés de la cour d’assises de Saintes. 

Juin 2006 Léon Gendre : «Mille camping-cars le 1er mai...» 

«Le week-end du 1er mai, estime le président de la CdC, l’île était littéralement submergée, il y avait au moins mille camping-cars, alors qu’il y avait bien un millier de places de camping libres. C’est pire que le camping sur parcelles privées. Le législateur ne veut pas tenir compte qu’il s’agit en fait d’une caravane qu’on peut installer n’importe où. C’est le bazar intégral, ils sont en train de pourrir toute l’île de Ré, ils encombrent les routes et les parkings, tout en n’apportant rien à l’île, puisqu’ils arrivent avec leurs provisions. A La Flotte, nous allons mettre des portiques sur le front de mer et sur le parking de la base nautique.»

Juin 2006 Les taux d’imposition en hausse de 10 % 

Les besoins de financement de la zone d’activité du Moulin rouge nécessitent un accroissement des ressources fiscales de la commune. Les élus de Saint-Clément ont décidé d’augmenter les taux d’imposition de 10% pour 2006. [...] En 2005, les taux d’imposition avaient enregistré une hausse de 4 %. «Cette hausse est destinée au financement de la zone artisanale du Moulin rouge, explique le maire Katia Puaud Noyer, cela nous permettra d’encaisser 645 202 euros de recettes fiscales.» 

Octobre 2006 La fin des épaves (Rivedoux)

Les derniers fragments d’épaves qui encombraient la plage sud sont en train de disparaître. Les travaux de dégagement et d’enlèvement des ferrailles, menés par des plongeurs à partir de deux barges, devraient être achevés à la mi-octobre. «C’est la toute dernière, se réjouit le maire Patrice Raffarin. Pour nous, c’est essentiel. Plus d’épaves, cela veut dire la fin des menaces de pollution et des risques pour la sécurité des baigneurs et des navires. Nous allons enfin pouvoir lever l’arrêté qui interdit la baignade à cet endroit.» [...] L’épave qui disparaît ainsi définitivement du paysage rivedousais est celle de l’Adamantios, un cargo grec chargé de sucre qui est venu s’échouer sur la plage de Sablanceaux dans l’après-midi du 20 juin 1940 après avoir été bombardé par l’aviation allemande. 

Octobre 2006 La médiathèque est ouverte 

La commune de Sainte-Marie a tenu le pari de construire la médiathèque sans dépassement des estimations faites à l’origine du projet. [...] L’immeuble qui abrite la médiathèque est l’ancienne demeure familiale de Léon Gendre, maire de La Flotte et président de la Communauté de communes de l’île de Ré. 

Octobre 2006 Musée Ernest-Cognacq : le nouveau et l’ancien 

L’inauguration en septembre de la nouvelle aile du musée Ernest-Cognacq de Saint-Martin marque la première étape d’un programme de modernisation qui s’achèvera en 2007-2008 avec la réouverture du bâtiment ancien et du jardin, entièrement réaménagés.  

Décembre 2006 Que va devenir le phare de Trousse-Chemise ? 

La commune des Portes s’interroge sur l’avenir de l’ancien phare de Trousse-Chemise. «L’Etat serait disposé à le vendre, explique Michel Fruchard, le maire. Nous considérons que c’est un élément du patrimoine qui fait partie de l’histoire du village. Nous ne souhaitons pas qu’il soit racheté par quelqu’un qui le transformerait. La solution idéale serait que nous le rachetions, mais sa valeur est estimée à 500 000 euros, ce qui est beaucoup»

Décembre 2006 Rokia Delmas : carnet de bord d’un échouage 

Après plus de vingt jours d’activité intense sur le porte-conteneurs le Rokia Delmas, échoué le 24 octobre face à la plage des Gollandières du Bois-Plage-en-Ré, les opérations de déchargement des conteneurs ont été stoppées, fin novembre, du fait des mauvaises conditions météorologiques.      

Février 2007 Le shéma directeur définitivement adopté  

Le Conseil d’Etat a rejeté la requête de la Fédération française de l’hôtellerie de plein air : le schéma directeur de l’île de Ré, qui pose certaines contraintes en matière de camping, va être définitiverment adopté.  

Février 2007 Arthur Thouar, un Rétais à la découverte du Gran Chaco bolivien 

Médaillé d’or de la Société de Géographie pour ses voyages d’exploration dans des régions encore inconnues de l’Amérique du Sud, Emile Arthur Thouar s’inscrit dans la lignée des grands voyageurs charentais du xixe siècle.  

Avril 2007 Le bassin d’irrigation à l’horizon 2009 

Le projet de bassin d’irrigation est sur les rails. Le montage financier est en cours de réalisation (Sainte-Marie) 

Juin 2007 CdC : toujours la piscine 

Les élus communautaires, à l’exception des représentants de la commune de Loix, ont voté le budget 2007 et l’augmentation des taux d’imposition de 25 %. 

Juin 2007 Budget, la voirie et l’église 

Les élus ont voté le budget 2007. Parmi les investissements, la somme de 85 000 euros est prévue pour la réfection de la toiture de l’église de Sainte-Marie. 

Août 2007 Rokia Delmas, jusqu’en septembre... 

Echoué en octobre dernier, le porte-conteneurs Rokia Delmas devrait disparaître du paysage réthais à la mi-septembre. 

Août 2007 Emprunt en francs suisses (Ars-en-Ré)

Pour financer la construction de la salle de sports, la commune va emprunter la moitié de la somme nécessaire en francs suisses. [...] Pour financer cette réalisation, la commune a décidé d’emprunter 1,7 million d’euros. La moitié de cette somme, soit 850 000 €, a été souscrite en euros auprès de Dexia Crédit Local de France, la banque des collectivités locales, au taux de 4,45%. Pour bénéficier d’un taux plus avantageux, la commune empruntera la seconde partie de cette somme auprès du même organisme, mais en francs suisses «Compte tenu du risque de change, l’emprunt en francs suisses est nettement plus avantageux, estime le maire Jean-Louis Olivier. Nous bénéficions d’un taux de 3,81%. Mais nous ne pouvons pas emprunter plus de la moitié du total sous cette forme.»  

Octobre 2007 Bassins de lagunage pour l’irrigation 

Des bassins de lagunage vont être creusés à proximité de la station d’épuration de La Flotte. 

Décembre 2007 Phare des Baleines, pas de parking 

Le tribunal administratif de Poitiers, fin octobre, a annulé l’arrêté du préfet de Charente-Maritime daté du 10 mai 2006 autorisant la réalisation d’une aire de stationnement provisoire près du phare des Baleines. [...] L’Etat et le Département ont été condamnés à verser chacun 1 000 € à l’Association pour la protection des sites de Saint-Clément-des-Baleines.

 
Immobilier et partenaires