Météo
 
Le jour où le Nautilus a sombré…
Le 3 février 1988, ce caboteur hollandais de 82 mètres de long, immatriculé à Rotterdam, a coulé au sud-ouest d’Ars-en-Ré, avec son chargement de sulfate de baryum.
Le 2 février 1988, le Nautilus, caboteur hollandais de 82 mètres, débarque des phosphates à Tonnay-Charente avant de charger une cargaison à Rochefort. A 5h45, le 3 février, il reprend la mer pour rentrer aux Pays-Bas, avec à son bord 2 800 tonnes de sulfate de baryum, produit neutre, dense et non-polluant. Ce jour-là, la mer est peu agitée et le vent est de force 4 à 5. Vers 10h, des problèmes apparaissent : le capitaine s’inquiète car le bateau prend de la gîte. En effet, le chargement, qui semble s’être déplacé, déséquilibre dangereusement le navire. Décision est alors prise de faire demi-tour et de rentrer à la Pallice. Mais la gîte ne fait que s’accentuer, à tel point que le Nautilus finit par chavirer près de la côte vers 11h45. Quand les secours arrivent sur place, l’équipage, composé de six marins, le capitaine et sa femme, est déjà dans les canots de sauvetage. Ils sont recueillis puis logés au foyer du marin à La Rochelle où ils attendent leur rapatriement organisé par les Affaires maritimes. Le 4 février vers 16h, le Nautilus coule définitivement par 16 mètres de fond et toute tentative de renflouement est finalement abandonnée.

Suite dans le n° 60, vendu en kiosque sur l'île
 
 
Immobilier et partenaires