Météo
 
Patrimoine - L’alambic de Sainte-Marie-de-Ré
Datant du XVIIIe siècle, il est l’un des derniers témoins de cette époque où la viticulture était florissante sur l’île de Ré.
Les conditions climatiques et la nature des sols de l’île de Ré en font un territoire favorable à la viticulture. Introduite au Moyen-Age sous l’impulsion des moines, la vigne occupe rapidement la majeure partie des terres cultivées. A partir du XVe siècle, de grands manoirs isolés sont bâtis, propriétés des viticulteurs. Au XIXe siècle, presque tous les habitants sont propriétaires d’au moins une parcelle de vigne. Au fil des années, une division parcellaire spécifique en longues bandes étroites dessine le paysage caractéristique du vignoble rétais. L’apparition du phylloxera en 1881 va entraîner une mutation, la viticulture intensive étant peu à peu remplacée par une agriculture vivrière.

Suite dans le n° 65, en vente en kiosques sur l'île
 
Immobilier et partenaires