Météo
 
La CdC adopte la compétence tourisme
 Si Gisèle Vergnon, vice-présidente de la CdC en charge du tourisme, a indiqué qu’une «page de l’histoire de la CdC se tourne», avant de lire l’acte de naissance de la nouvelle compétence communautaire, le sujet aura très vite été balayé et n’aura suscité que peu de débats. Tout s’était déjà joué en coulisse, et les dix maires de l’île de Ré étaient tombés d’accord sur le fait de mutualiser et mieux organiser l’accueil touristique sur l’île. La seule réserve est venue de Henry-Paul Jaffard, élu de Saint-Martin-de-Ré, favorable à cette mutualisation, mais qui s’interrogea sur les financements et sur «la participation de chaque commune», indiquant qu’il n’y avait pas eu de débat sur le sujet au conseil municipal de Saint-Martin, notamment sur le transfert de charges. Le maire de Saint-Martin lui promit qu’il y aurait un débat à l’occasion du prochain conseil municipal (voir page 12). Lionel Quillet expliqua qu’Ile de Ré Tourisme (organisme de promotion de l’île de Ré) serait fusionné dans le système et qu’il n’existerait plus fin décembre, et reconnu qu’il avait lui-même hésité avant de proposer cette nouvelle compétence. «Quand j’ai lancé le projet il y a un an, j’étais partagé, même si en 1995, alors que j’étais vice-président de la CdC en charge du tourisme, nous savions qu’il faudrait faire l’unification des offices de tourisme de l’île de Ré.» (Voir aussi page 16)
 
Immobilier et partenaires