Météo
 
Sainte-Marie et l’Atalante prêts pour l’accueil des stars espagnoles
 «C’est une belle opération, une véritable opportunité. C’est un chantier que nous préparons depuis deux ans», confie Didier Giraud, directeur de l’Atalante, qui accueillera à l’occasion de l’Euro 2016 les joueurs et le staff de la Roja, la sélection espagnole de football. Au total, une dizaine de délégations se sont renseignées sur le site et les champions du monde allemands avaient même pré-selectionné l’Atalante, avant d’opter pour Evian et l’air des montagnes. «Je crois que l’Espagne a été séduite par notre discours. Là, on touche à ce qui se fait de mieux en football, c’est un honneur pour nous», explique Didier Giraud. Le staff de la sélection espagnole, composé de 70 personnes au total, a réservé l’établissement tout le mois de juin, soit la durée du premier tour de la compétition. Si l’Espagne se qualifie pour les phases finales, ce qui est fort probable, elle restera bien-sûr dans son «cocon» maritais. L’établissement devra «sécuriser» les abords de l’Atalante avec des agents de sécurité et assurer l’intimité des joueurs avec l’installation de brise-vues côté vignes mais aussi côté plage où les membres de la sélection ne manqueront pas d’aller se balader. «Nous avons pris contact en Autriche [NDLR, là où la sélection espagnole a résidé lors du dernier Euro] pour savoir comment ça s’est passé. La complexité c’est la durée car il s’agit d’accueillir des stars pendant un mois minimum», confie Didier Giraud. Par ailleurs, l’hôtel a réalisé des travaux de «plusieurs centaines de milliers d’euros» afin d’installer des serrures à cartes magnétiques pour toutes les chambres, des baignoires ainsi que du matériel de cryothérapie (traitement par froid intense). Un investissement utile selon la direction car c’est l’occasion de moderniser l’établissement et de l’équiper avec des outils à la pointe de la technologie. Gisèle Vergnon, maire de Sainte-Marie, a salué «une réussite méritée pour l’Atalante» estimant que les Espagnols ne «pouvaient pas trouver mieux sur l’île». Pour l’élue, c’est également «une chance» pour l’île de Ré et «une promotion unique de notre territoire» qu’il conviendra de faire fructifier, car «les Espagnols sont friands de patrimoine et il faudra tout faire pour les inciter à revenir…».
 
Immobilier et partenaires